Services auxiliaires

Durant son parcours scolaire, il se peut qu'un thérapeute intervienne auprès de votre enfant afin de l'accompagner pendant une durée plus ou moins limitée selon les possibilités et les besoins. 

Les formulaires de demande se trouvent en cliquant sur ce lien.

Voici les descriptions des thérapies possibles:

(tirées du site web de Flos Carmeli)

 

Logopédie

Le logopédiste s’occupe des difficultés d’origines diverses qui, d’une manière ou d’une autre, entravent le développement de la communication et du langage sur le plan de l’oral et/ou de l’écrit.

Il intervient au niveau de la prévention, de l’évaluation et du traitement des troubles de la communication et du langage.

DIFFICULTES RENCONTREES

Elles peuvent se manifester de plusieurs façons, nous avons choisi de mentionner les plus courantes.

En langage oral:

  • Communication : l’enfant ne parle pas, il a des difficultés à prendre la parole, à échanger avec ses camarades, à respecter les tours de parole...
  • Langage : l’enfant a du mal à s’exprimer clairement, à mettre en mots ses idées, à construire ses phrases et/ou à structurer son récit ; il a de la difficulté à comprendre ce qui lui est dit ; son langage ne correspond pas à celui des enfants de son âge...
  • Parole : l’enfant déforme les mots, son langage est difficilement intelligible, il ne semble pas toujours entendre ce qui est dit…
  • Articulation : l’enfant ne prononce pas et / ou déforme un ou plusieurs sons de la langue…
  • Voix : l’enfant a la voix rauque, cassée, monotone, il crie…
  • Rythme de la parole : l’enfant bégaie, son rythme de parole est saccadé…
  • Autres manifestations : l’enfant manque de tonus au niveau buccal, il a une déglutition inadaptée...

 

En langage écrit :

  • Lecture : l’enfant confond des sons ou des lettres, il a de la peine à assembler les sons pour lire par syllabes, il déchiffre avec peine, il comprend difficilement ce qu’il lit, il ne montre pas  ou peu d’intérêt à entrer dans la lecture, il devine sans vérifier…
  • Production écrite : l’enfant a de la peine à écrire des syllabes, à mémoriser l'orthographe du mot, à comprendre le code grammatical, à appliquer ses connaissances en orthographe et/ou en grammaire, à structurer ses phrases, à créer des textes cohérents.

 

En calcul :

L’enfant rencontre des difficultés dans l’un ou l’autre des apprentissages logico-mathématiques tels :

  • Représentation du nombre : comptage (dire ou mémoriser une suite de nombres), dénombrement (comprendre le nombre comme une quantité), numération (classement en unité, dizaine, centaine).
  • Raisonnement logique :  sens des opérations dans la résolution de problèmes, compréhension du texte lu et des étapes successives logiques à réaliser par des opérations, choix des opérations.

 

MOYENS MIS EN OEUVRE PAR LE LOGOPEDISTE

  • Une analyse de la demande sous forme d’entretiens avec les parents, les enseignants ou d’autres personnes concernées.
  • Un examen logopédique qui a pour but de comprendre la situation à l’aide de tests, de mises en situations de communication et de langage, d’observations diverses.
  • Un accompagnement des parents, de l’enfant, de l’enseignant (conseils, guidance, réflexion,…)
  • Des contrôles d'évolution.
  • Un traitement ambulatoire (individuel, en groupe, parents/enfant); il peut éventuellement mener un traitement en co-animation avec un autre professionnel (psychologue, psychomotricien).
  • La proposition d’effectuer d’autres examens complémentaires (auprès du psychomotricien, du psychologue, d'un pédopsychiatre, d'un neuropsychologue, d’un médecin spécialiste de l’audition...) ou d’aborder des questions d’orientation scolaire.

Psychologie

La psychologie scolaire intervient pour des problématiques qui peuvent toucher à la fois des aspects relationnelsintellectuels et affectifs de l’enfant.

Le psychologue, par des examens, des soutiens, des guidances, accompagne et encourage le bien-être de l’enfant, de l’adolescent et de sa famille. Avec les enfants, il adapte son intervention à l’âge et aux besoins de ceux-ci en employant différents outils (dessins, contes, jeux, jeux symboliques, créativité, training autogène, groupes thérapeutiques, etc.). Il peut également assumer des activités favorisant l’intégration de l’enfant dans sa classe. Il peut aussi mettre en place, en collaboration avec l’école, des projets préventifs.

Naturellement, la prise en charge psychologique nécessite une étroite collaboration avec tous les acteurs concernés par la situation, afin de garantir la meilleure évolution possible de celle-ci.

 

DIFFICULTES RENCONTREES

Celles-ci peuvent se manifester de nombreuses manières et nous citons ci-dessous les plus fréquentes:

  • Sur le plan relationnel : difficultés et/ou conflits dans le contexte scolaire (enseignant, camarades) familial (parents, fratrie).
  • Sur le plan intellectuel : difficultés d’apprentissage, d’attention, de concentration, manque de motivation et d’organisation dans le travail.
  • Sur le plan affectif : estime de soi, tristesse, anxiété, peurs, déprimes, timidité et manifestations psychosomatiques.

 

MOYENS MIS EN OEUVRE PAR LE PSYCHOLOGUE SCOLAIRE

  • Bilan cognitif individuel, notamment en vue de préciser une orientation scolaire.
  • Entretien d'évaluation individuel
  • Soutien psychologique individuel et/ou familial et/ou de groupe, en vue de restaurer l’estime de soi, la confiance. Il offre un lieu où enfants et parents peuvent exprimer leurs souffrances, leurs soucis, leurs émotions.
  • Intervention en classe, en collaboration avec les enseignants, pour favoriser les relations au sein de la classe.
  • Collaboration et coopération avec tout autre professionnel concerné par la situation (enseignants, thérapeute, médecin, etc.)   

Psychomotricité

Le thérapeute en psychomotricité travaille notamment avec des enfants ou des adolescents qui expriment des difficultés ou des troubles à travers leur corps : le corps dans ses aspects fonctionnels, expressifs et relationnels.

L'organisation psychomotrice est constituée de quatre paramètres :

  1. l'activité neuromotrice dépendant des lois du développement et de la maturation (tonus, équilibres coordination-dissociation, équipement sensoriel et moteur, genèse de la latéralité) ;
  2. la dimension perceptivo-motrice et affective qui, dès les premiers échanges de la vie relationnelle, va influencer la qualité de la posture, la gestualité intentionnelle et permettre la construction du schéma corporel ;
  3. la dimension cognitive qui conduit l'enfant à intégrer et à maîtriser les rapports qu'il entretient avec l'espace, le temps et sa corporéité ;
  4. la dimension de l'identité qui se construit dans l'interaction du sujet avec son environnement familial et social.

Les troubles psychomoteurs se manifestent par un déséquilibre des fonctions psychomotrices qui retentit sur le comportement, les conduites et les compétences.

 

DIFFICULTES RENCONTREES

  • Réalisation motrice : l’enfant est maladroit, il manque d’équilibre, il coordonne mal ses mouvements, il n’est pas habile avec ses mains. Son mouvement peut manquer de fluidité, d’ampleur ou demander beaucoup d’efforts,…
  • Tonus : l’enfant est raide, crispé ou, au contraire, tout mou. Il peut présenter des tics ou un bégaiement,….
  • Schéma corporel : l’enfant n’est pas latéralisé, il n’a pas clairement conscience de son corps dans l’environnement. Il ajuste mal ses gestes par rapport aux objets, il se cogne partout,...
  • Comportement : l’enfant est agité, agressif, bagarreur ou alors timide, inhibé. Il a de la peine à entrer en relation avec les autres, à prendre sa place de façon adéquate, à s’affirmer. Il montre un manque ou un excès de confiance et d’estime de lui-même,…
  • Intégrité corporelle : l’enfant a un vécu corporel douloureux (maladie, hospitalisation, violence, abus sexuel…).
  • Apprentissage scolaire : l’enfant manque d’attention et de concentration, il n’arrive pas à s’organiser dans son travail, il rencontre des difficultés importantes en motricité fine (dessin, écriture, bricolage),…
  • Espace et temps : l’enfant s’oriente avec difficultés dans un parcours, il perçoit mal le rythme, il a de la peine à se situer dans le temps,…

 

MOYENS MIS EN OEUVRE PAR LE THERAPEUTE EN PSYCHOMOTRICITE

  • Analyse de la demande
  • Bilan psychomoteur axé sur une série d’activités et de tests permettant d’observer les aptitudes et les difficultés de l’enfant.
  • Projet thérapeutique en accord avec les parents et les personnes concernées.
  • Traitement : thérapie (en individuel, de groupe, parents/enfant), guidance ou conseils.
  • Collaboration avec les parents, les enseignants et les autres intervenants.

 

Le cadre de travail

Offre une stabilité et une sécurité : une salle, un horaire, une planification des entretiens, un climat d’écoute, de confiance et de respect.

Les outils

Les outils utilisés par le thérapeute en psychomotricité sont multiples :

  • Mise en jeu corporelle motrice
  • Stimulations perceptives et sensori-motrices
  • Mise en jeu corporelle expressive (créativité, jeux libres et symboliques, musique, voix, théâtre, mime, peinture, modelage …)
  • Techniques corporelles (graphomotricité, relaxation etc)

Compensation des désavantages

Les mesures de compensation des désavantages concernent les élèves qui sont en situation de handicap attesté et/ou qui présentent une affection diagnostiquée par un spécialiste reconnu par la DICS (psychologue scolaire, logopédiste, médecin).

Pour bénéficier de ces mesures, il faut que l'élève soit susceptible d'atteindre les objectifs d'apprentissage et exigences fixés par le plan d'études. Vous trouverez toutes les informations sur les mesures et le procédure pour déposer une demande sur le site de la scolarité obligatoire, dédié aux parents, en cliquant ici.